Une (irrésistible) envie de sucré – Meg Cabot

Une (irrésistible) envie de sucré, Meg Cabot

Éd. Livre de Poche jeunesse

444 p.

★★★★

Son passé de lolita de la pop, Heather Wells l’a bien laissé derrière elle. Elle n’est clairement plus l’adolescente qui se produisait dans des centres commerciaux et qui chantait des chansons qui ne lui correspondaient pas. Avec le temps, Heather a bien sûr mûri avec l’envie de composer et chanter ses propres textes, ce qui a déplu à sa maison de disques. Sa carrière est donc partie en fumée tout comme la relation amoureuse qu’elle entretenait avec Jordan Cartwright, le fils du propriétaire de la maison de disque du même nom. Depuis, elle a bien changé aussi bien mentalement que physiquement puisque c’est avec une taille 46 qu’elle s’habille désormais. Elle n’en fait pourtant pas un drame et le vit très bien.
Heather est désormais embauchée dans une résidence universitaire – en tant qu’adjointe de directrice – où il se passe des événements étranges: deux filles meurent en l’espace de deux semaines. Tout le monde croit à des accidents, voire des tentatives de suicide sauf bien sûr la protagoniste qui, elle, croit à des meurtres. Personne ne semble la croire. Malgré cela, elle ne va pas se laisser abattre mais va plutôt mener son enquête accompagnée de Cooper, un beau garçon qui n’est autre que le frère de son ex et qui l’héberge dans sa somptueuse maison.

Je connaissais Meg Cabot de nom, pour les nombreux romans féminins qu’elle a écrit. Je n’ai jamais tenté d’en lire un car je pensais que c’était trop fille, trop gnangnan. Et comme par magie, puisque je n’avais pas d’idée de lecture, je me suis dit pourquoi pas? Honnêtement j’ai pris celui-ci sans grande conviction.

J’ai trouvé le personnage de Heather très attachant avec son humour et sa maladresse incontournables. Car sa taille 46 ne lui file aucun complexe et en fait même de l’humour. La relation qu’elle entretient avec les deux frères Cartwright pimente le roman; lequel des deux frères va t-elle choisir? Son ex fils à papa ou bien son propriétaire viril et sûr de lui?

J’ai été agréablement surprise puisque pour une lecture sans prise de tête, ce roman est bien adapté! C’est une histoire drôle et légère à lire pour se détendre. L’enquête de l’héroïne a donné au récit un côté plus captivant et plus intéressant. On a envie de savoir si oui ou non s’agissait-il d’un meurtre et si oui, qui était le coupable? Moi-même étant allergique aux policiers, j’ai adoré! Certes ce n’est pas du policier à 100% mais l’auteure a su en utiliser un peu afin de rendre le roman plus intriguant. Durant toute la lecture, on reste captivé et il n’y a aucun moment de creux. La chute du récit arrive petit à petit, ce qui est très intéressant, et non d’un coup.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s