« Divergent » ou ne pas être dans la norme – Veronica Roth

Divergent, T1, Veronica Roth

Livre numérique

440 p.

Résumé:

Tris, de son vrai nom Béatrice, est une jeune fille de 16 ans qui s’apprête à passer le test d’aptitude qui lui révèlera quelle faction elle pourra choisir. Dans son monde, il existe cinq factions: les Sincères, les Fraternels, les Erudits, les Audacieux et celui des Altruistes auquel elle fait parti depuis sa naissance. Chaque faction a sa propre façon de penser, de fonctionner, ce qui soit-disant permet le bon fonctionnement de la société. Ainsi, le test de Béatrice est peu concluant car sa personnalité ne lui permet pas d’être dans une seule faction. Elle est divergente, quelque chose de très rare et de très dangereux. Elle va devoir cacher ce secret pour se protéger!

Mon avis:

Un vrai régal! La lecture a été très agréable même si j’ai trouvé la mise en route un peu lente mais ensuite, on entre très vite dans l’action et on est happé! Le style de l’auteur est fluide, riche et même si le roman est en majorité destiné à un public féminin je ne l’ai pas pour autant trouvé niais à souhait. Je dirais même que c’est assez mature. Il n’y a pas trop de dialogues, ni trop de descriptions et donc on ne s’ennuie pas. La recette magique est au rendez-vous: une histoire bien construite, de l’action, de l’amour, du suspens, de la haine!

Après avoir choisi sa faction définitive, Tris et les novices, vont devoir passer ce qu’on appelle l’initiation: une série d’épreuves destinées à tester les capacités de chacun d’entre eux. Les personnes en tête de classement feront parti intégrante de la faction et les autres deviendront des « sans-factions » soit des marginaux de la société. Au cours de l’initiation, la protagoniste va en vivre des choses plus ou moins agréables. Elle tentera d’en savoir plus à propos de sa divergence mais aussi de ce qui se trame entre les différentes factions. Car il y a une mésentente entre certaines de ces dernières…

L’histoire en elle-même, le principe des factions, est très originale. Cela doit être la deuxième dystopie que je lis et j’adore! Il y a de la science-fiction mais pas trop pour nous faire évader du monde. Comme le récit est à la première personne (dans la peau de Béatrice, donc), on se met à sa place et on arrive à ressentir les émotions. J’ai trouvé les personnages très attachants, très vivants et je me suis surprise à en aimer ou en détester certains. La protagoniste est une fille forte, intelligente et sensible et cela fait d’elle une héroïne remarquable (et en plus c’est la mode des héroïnes trop fortes qui savent se battre, mais oui bien sûr).

Puis l’histoire d’amour vient pimenter le tout. Ces derniers temps, j’ai perdu le goût des histoires d’amour (je pense avoir lu les mauvais romans!) mais ici, je m’en suis délectée! Pas que j’ai vécu cette histoire d’amour naissante par procuration mais ça m’a fait l’effet de revivre mon adolescence où je rêvais de prince charmant et tralala. Ici, ce n’est pas une histoire où les deux personnages se jettent dans les bras l’un de l’autre mais ils se cherchent. Il y a du mystère tout autour et tout ce qu’on arrive à dire c’est  » Vas-y embrasse-le! »!

muti2copie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s