« Le perroquet qui bégayait », une affaire pour des détectives en herbe (Alfred Hitchcock)

Les trois jeunes détectives, T2: Le perroquet qui bégayait, Alfred Hitchcock

Éd. Le livre de poche jeunesse

247 p.

Résumé:

Une nouvelle enquête est proposée aux Trois jeunes détectives en herbe: retrouver le cher perroquet d’un ancien comédien. C’est ce qui était prévu au tout début. Mais au fur et à mesure de l’affaire, les trois garçons vont découvrir quelque chose de bien plus mystérieux et plus complexe: ce n’est pas un seul perroquet qui a disparu mais bien plusieurs et ce n’est pas une pure coïncidence! Tous ces perroquets auraient un lien avec un trésor caché par leur ancien maître maintenant décédé.

Mon avis:

Les Trois jeunes détectives ne sont pas détectives amateurs mais bien des professionnels: ils ont leur propre carte de visite mais aussi leur QG. Situé dans la boutique de l’oncle et la tante d’Hannibal, leur coin est un vrai repaire pour détective. Hitchcock leur a confié une mission: retrouver le perroquet d’un certain M. Fentriss. Comme de vrai pros, Peter, Bob et Hannibal vont interroger tout le monde afin de remonter la piste et comprendre pourquoi: un dénommé Silver aurait appris à 7 volatiles plusieurs phrases énigmatiques qui servirait à retrouver un trésor qu’il a enterré… Ils partent donc à la recherche et c’est sans compter la présence d’un célèbre voleur d’art qui va tout faire pour leur en empêcher.

En temps normal, je lis rarement des romans policiers (et même plus jeunes, je m’en souviens n’en avoir jamais lu). Mais en lisant ce livre policier pour jeunes, j’ai bien découvert une chose: qu’en général les adultes adorent les policiers avec une histoire sanglante avec des faits assez étranges. Car ce roman était bien divertissant mais pas assez accrocheur pour moi. Parce que c’est axé jeunesse, je l’ai trouvé trop à terre. Pas assez de suspense et les énigmes n’étaient pas si difficiles que ça. Mais je pardonne, vu que je suis trop vieille pour lire ce genre de roman. Un jour je me frotterai à Umberto Eco et on en reparlera!

Dans la série des Trois jeunes détectives, on retrouve le personnage même de Hitchcock! On le voit interagir avec les garçons à la fin du récit et il décide ou non de publier leur histoire si cette dernière vaut la peine. J’ai trouvé ce côté très sympa.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s