« Une sacrée mamie » avec qui on voit la vie du bon côté (Shimada et Ishikawa)

Une sacrée mamie, T1, Shimada et Ishikawa

Éd. Delcourt

213 p.

« 1958, Hiroshima. A cette époque au Japon, il est difficile pour une jeune femme d’élever seule ses deux fils, Acculée, Hikedo décide un jour de confier son plus jeune garçon, Akihiro, à sa mère qui vit à la campagne. Arrivé chez sa grand-mère, une vie complètement nouvelle va commencer pour Akihiro. Pas facile de quitter la ville pour la campagne quand on n’y est pas préparé! Mais le petit garçon va vite s’habituer à sa nouvelle vie au grand air. Suivant l’exemple de sa super mamie débrouillarde, il apprend à s’adapter à toutes les situations…

Avec cette adaptation en manga d’un roman autobiographique qui a réveillé dans le coeur des Japonais les souvenirs d’un passé où les relations étaient plus humaines, Saburo Ishikawa réussit à nous décrire un monde rural à la foie rude et solidaire, mais aussi plein d’affection. »

Mon avis:

Ce qui m’a tout d’abord plu dans ce manga, ce sont les dessins. Les traits sont ronds (un peu comme les tous premiers DBZ) et simples et évoquent un univers attachant et drôle. Cela va sans dire! On retrouve beaucoup de moments de tendresse, et comiques. Par ailleurs, je me suis beaucoup attachée aux personnages qui m’inspirent de la solidarité, de la générosité et de la simplicité.

Le manga se déroule au coeur de la campagne, à Saga, au Japon. Akihiro y débarque pour y vivre avec sa grand-mère alors que personne ne l’a prévenu. Au début, l’adaptation lui est difficile et pour cause Akihiro est un vrai pleurnichard. Sa nouvelle vie au fin fond de la campagne s’annonce ennuyeuse à souhait. Mais c’est bien tout le contraire car grâce à sa super mamie, il va apprendre à voir le bon côté de choses: savoir apprécier certaines choses à leur valeur et qu’être pauvre ne veut pas forcément signifier être malheureux.

J’ai beaucoup apprécié le côté ludique de ce manga, que certaines phrases suffisent pour tout changer. Comme lorsque Akihiro reçoit un pyjama cous par sa grand-mère, il est finalement déçu car il a été fait avec des tissus de publicités. Mais sa sacrée mamie lui répond que son pyjama est unique, alors son petit-fils est terriblement content de posséder un vêtement unique conçu spécialement pour lui!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s