« Syndrome allumage taille cosmos » et dur choix entre trois mecs canons ! – Louise Rennison

syndromeallumageLe journal intime de Georgia Nicolson T5 : Syndrome allumage taille cosmos, Louise Rennison

Éd. Gallimard (Scripto)

233 p.

Tous aux abris ! Georgia aurait-elle perdu le contrôle de son légendaire sex-appeal pour que Dave la Marrade s’entiche d’une rouquine, Mark Grosse-Bouche se permette des familiarités ‒ voire pire ! ‒, et que le voisin Oscar, du haut de ses douze ans, lui fasse des avances pour le moins consternantes ? Au secours !
Mais Georgia déniche un trésor : une bible es garçons ! Et ce n’est sûrement pas ce Transalpin crousti-fondant fraîchement débarqué qui pourra y résister.

Dans ce cinquième tome du journal intime de la drôle Georgia Nicolson, Robbie alias Super canon est parti au pays du Kiwi en folie ! Et le pire dans tout ça, c’est qu’il a l’air de s’y plaire et que Georgia ne lui manque pas tant que cela… Ô malheur ! Mais Georgia ne serait pas Georgia si elle ne trouvait pas un autre beau garçon à admirer. Et pour cause, elle fait la rencontre d’un charmant transalpin qui n’est autre que le nouveau chanteur des Stiff Dylan !

Résumons : entre Robbie, Dave la Marrade et le transalpin alias Scooterino, notre chère British ne sait plus où donner de la tête !

Cela fait des années (plus de 10 ans !) que j’ai découvert les confessions de Georgia, quand je l’empruntais à la bibliothèque de mon quartier. Malheureusement, à un moment je ne trouvais plus la suite ! Et je ne me souviens plus du tout s’il manquait le tome 4 ou 5.

C’est en me promenant dans une librairie d’occasion que j’ai déniché les volumes 5 et 6. Je me suis dit que c’était l’occasion de m’y replonger et voir si je trouvais les pensées de Georgia aussi drôles qu’avant. Tant pis si je n’avais peut-être pas lu le tome 4 !

Dans mes souvenirs, les récits étaient géniaux tout comme les expressions inventées par la protagoniste. Les autres personnages étaient loufoques ! D’ailleurs la palme revenait à M. Porte à côté, le voisin complètement hystérique qui me faisait marrer à chaque fois qu’il pétait un boulon ou encore à Elvis le gardien du collège ! Et ce qui m’intéressait le plus à 12 ans, bien évidemment, c’était les garçons ! J’adorais les découvrir en même temps que Georgia. Ah, sortir avec super canon… le rêve !

Cependant, mon diagnostic est le suivant : je me suis clairement moins bidonnée que lorsque j’étais plus jeune ! C’est peut-être l’âge qui fait ça. Il m’est arrivée de sourire sur certains passages mais rien d’extraordinaire non plus.

Le comportement carrément égoïste de Georgia m’a sauté aux yeux et c’est ce qui m’a le plus rebutée. Pire encore, elle se laisse tripoter par tous les garçons qu’elle croise, à croire qu’elle n’a aucune limite ! Je crois qu’elle ne sait pas du tout ce qu’elle veut. Et c’est très agaçant.

Il ne s’y passe pas grand chose dans ce cinquième tome et il m’est arrivé de m’ennuyer au point d’abandonner le livre pendant quelques jours. Comme toujours, le récit est ponctué par les journées à l’école, les soirées et les garçons. Mais le manque d’action est comblé par l’humour et la fraîcheur de Georgia !

muti2copie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s