« Revanche », les apparences sont bien trompeuses – Cat Clarke

revancheRevanche, Cat Clarke

Éd. Robert Laffont (Collection R)

491 p.

Kai et Jem sont inséparables. Jem aime secrètement son meilleur ami, qui serait l’homme idéal s’il ne préférait les garçons… À la fin d’une soirée d’ivresse chez des amis communs, Jem rentre seule chez elle, Kai demeurant étonnamment introuvable. C’est le lendemain que tout bascule : la jeune fille reçoit un e-mail de la part de ce dernier, avec en pièce jointe une vidéo de lui en compagnie d’un garçon qu’il a trouvé postée sur Internet. Cette vidéo plus que compromettante est très vite partagée par tout le lycée et Kai reçoit une salve d’e-mails agressifs qu’il ne peut bientôt plus supporter. Lui qui n’avait pas encore fait son coming-out finit par craquer et se suicide… À la suite de ce drame, Jem prend trois résolutions : découvrir la vérité, venger son ami et se suicider elle aussi. Alors qu’elle mène sa petite enquête, elle reçoit un jour une lettre anonyme contenant trois noms : ceux des responsables. Sans hésitation, Jem abandonne son look gothique et décide d’approcher ces garçons. Mais sont-ils réellement les coupables ?

Alors que le roman me faisait de l’œil avant même sa publication, lorsque j’ai vu tous les avis élogieux fleurir sur la toile, cela a encore plus attisé ma curiosité ! Puis il faut dire que j’aime beaucoup la couverture. Mais ce n’est qu’un détail !

Le résumé en dit long sur l’intrigue…  Après le suicide de son meilleur ami, Jem n’a plus qu’une seule idée en tête : se donner la mort. Mais un événement va contrecarrer ses plans et va l’obliger à attendre plus longtemps que prévu. En attendant, elle décide d’élaborer un plan qui consistera à venger son meilleur ami qui s’est suicidé… jusqu’au jour où elle se suicidera. Elle mène ainsi sa petite enquête qui lui donnera les noms des responsables. À partir de là, elle va tout mettre en œuvre pour s’immiscer dans leurs vies et leur pourrir l’existence…

Le roman aborde le thème de l’homosexualité en partie mais ce n’est pas l’élément principal de l’intrigue. Il se concentre plus sur la revanche de Jem et sa haine aveuglante. On découvre tout de même les difficultés que rencontre Kai à travers ses témoignages. Par contre, même si j’ai éprouvé une certaine compassion, je n’ai pas réussi à comprendre son geste vu le ton enjoué qu’il emploie dans ses discours. Ceux qui ont lu le livre sauront de quoi je parle. Au fond, peut-être que c’était voulu de la part de Kai de s’exprimer de cette manière. Mais pour le coup, je n’ai été touchée qu’à moitié.

Le personnage de Jem m’a exaspérée à un point inimaginable ! En plus d’être une fille égoïste, manipulatrice et elle juge sans les connaître. Puisqu’on est bien dans le cliché du lycée américain typique, Jem fait en effet parti de ce qu’on pourrait appeler le clan des « losers ». Ben oui, elle n’a qu’un ami et en plus de ça, elle s’habille en look gothique. Alors pour nourrir ce complexe d’infériorité, elle ne trouve rien de mieux à faire que de jauger les gens populaires de son bahut. Pour comparer les gens à des animaux, il faut vraiment être rempli de haine. Pour le coup, j’ai trouvé qu’elle n’était pas mieux qu’eux. Mais ce qui m’a le plus énervée c’est lorsqu’elle critiquait toujours un geste qui se voulait sûrement sincère.

Je me suis beaucoup plus attachée aux lycéens du clan des Populaires. Même s’ils ont l’air d’être superficiels aux premiers abords, ils n’en restent pas moins de vraies personnes. Leur sincérité et leur gentillesse le témoignent.

La lecture de ce roman m’a un peu gênée. On sait pertinemment tout le long du roman qu’il ne se passe pas grand chose mais on persiste à tourner les pages rien que pour savoir ce que Jem réserve aux coupables. C’est comme du voyeurisme, de la curiosité mal placée. Autre que le sujet de l’homosexualité, je pense que l’auteur a aussi voulu parler de la perception qu’on a des inconnus. Qu’il n’est pas sage de juger aussi rapidement des gens qu’on ne connaît pas et qu’il peut y avoir d’agréables surprises.

Sinon, j’ai trouvé le récit très bien écrit et les émotions retranscrites à la perfection. La fin m’a réellement touchée et j’en suis ressortie « sonnée ». J’aurais tellement voulu modifier la fin à tel point que je suis allée regarder sur internet s’il n’y avait pas des fan fictions qui proposaient une fin alternative !

★★★★

Publicités

7 réflexions sur “« Revanche », les apparences sont bien trompeuses – Cat Clarke

  1. Nous sommes en effet on ne peux plus d’accord pour le cas Jemina xD
    Je suis assez de ton avis au final, bien que dans l’ensemble ma lecture n’est pas été aussi bonne que toi apparemment. Mais je me suis aussi beaucoup attachée au clan des « populaire »… c’est assez étrange d’ailleurs, en général on ne s’attache pas trop à eux dans les livres x) Mais bon…

    • Ah ça m’étonne car j’ai vraiment eu l’impression d’avoir été la seule à ne pas être subjuguée par le roman. Enfin j’ai accroché mais pas pour de bonnes raisons je pense ! J’avoue que le clan des populaires m’a étonnée ! Ils sont toujours creux et superficiels d’habitude…

      • Non je te rassure tu n’es pas la seule à ne pas avoir adoré ce roman hé hé
        Oui, cette fois-ci le clan des « superficiels » est bien plus travaillé 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s