« Le Retour de l’aube », argent, drogue et règlements de compte – Malorie Blackman

leretourdelaubeLe Retour de l’aube, Malorie Blackman

Éd. Milan (Macadam)

436 p.

Tobey est amoureux de Callie. Fou amoureux. Pour son anniversaire, il veut lui offrir un cadeau digne d’elle, un cadeau de valeur. Alors il va accepter le pire : effectuer une livraison pour le gang de McAuley. En échange d’un peu d’argent. Un peu d’argent qui le conduira directement en enfer…

Le voilà le dernier tome qui clôture la saga Entre chiens et loups en beauté ! On peut dire que ce roman est la suite même du troisième volume dans le sens où on retrouve nos personnages préférés tels quels. L’histoire se centre désormais sur Callie Rose et Tobey, adolescents et plus amis que jamais. Mais entre ces deux là, l’ambiguïté saute aux yeux. Finiront-ils par avouer leur sentiments ? Parviendront-ils à être ensemble ?

Ce dernier roman m’a un peu déçue. Je m’attendais à être émue comme dans les 3 premiers tomes. Je l’ai été, mais qu’à moitié. Ce sentiment n’a duré qu’un temps, celui où Tobey et Callie se tournent autour. Pendant cette partie, on alterne entre leur point de vue. Ce qui est très intéressant puisqu’il nous permet de savoir ce que pense chaque personnage ! Mais ensuite… le récit ne donne la parole qu’à Tobey, excluant pratiquement Callie de l’histoire. On suit alors le jeune garçon dans sa descente aux enfers.

Le problème de Tobey devient ainsi l’élément principal du roman. Et c’est ce qui m’a le plus ennuyé. D’abord parce que les histoires de gangs ne m’intéressent pas trop et ensuite, plus on avançait dans le récit plus Tobey commençait à m’agacer. La façon dont il tournait m’a vraiment laissée perplexe : il est passé maître dans l’art de la manipulation ! Du coup, je me suis détachée de son histoire et lui petit à petit pour au final ne presque rien ressentir. Au fond, c’est quelqu’un de bien et qu’il fait ça pour des convictions personnelles. Il n’en reste pas moins un personnage attachant à l’origine.

J’ai beaucoup apprécié retrouver les autres personnages qui font la saga. On a vraiment l’impression de les connaître pour de vrai. C’est fou mais j’arriverai presque à cerner chacun d’entre eux ! Et c’est ce qui est génial avec Malorie Blackman, c’est qu’elle a su créer non pas des personnages mais des personnes. Elle les fait vivre. Ils ont chacun leurs caractéristiques propres et les fait ressentir des émotions.

Alors que je pensais ne jamais finir ce roman, la fin est arrivée à une vitesse incroyable et elle m’a accrochée ! Mais je ne vous en dirai pas plus !

Encore une fois et ce n’est pas du tout nouveau, le roman est très bien écrit ! On est très vite captivé par l’histoire et Malorie Blackman sait utiliser les bons mots pour nous toucher.

Comme j’ai fini la saga, je m’accorde le droit de faire un petit bilan de cette lecture très riche en émotions ! Le 1er roman a été de loin mon préféré. Je l’ai lu en une journée et j’ai fini toute chamboulée et en larmes. C’est évidemment l’histoire de Séphy et Callum dans un monde sans pitié qui m’a touchée. Les 2e et 3e tomes étaient tout aussi émouvants. En 4 romans, Malorie Blackman a vraiment réussi à faire ressentir pleins d’émotions. Si je dois donner un ressenti à l’œuvre complète, je dirais : l’espoir. Durant toutes mes lectures, je n’ai cessé d’espérer. D’espérer que tout aille mieux, d’espérer que les gens finiront par s’accepter tels qu’ils sont, d’espérer que la haine ne soit plus…

★★★★

Mes autres avis :

Le tome 1 : Entre chiens et loups

Le tome 2 : La Couleur de la haine

Le tome 3 : Le Choix d’aimer

« Le choix d’aimer » et un message d’espoir… (Malorie Blackman)

lechoixdaimerLe choix d’aimer, Malorie Blackman

Éd. Milan Macadam

474 p.

Voici le troisième tome de la saga Entre chiens et loups ! Dans ce celui-ci il était évident de s’attendre à ce qu’on retrouve une Callie Rose qui a grandi.

Le début commence avec une claque inattendue et qui concerne la relation que cette dernière entretient désormais avec sa mère et ce qu’elle s’apprêtait à faire. Parce que cela n’a jamais été comme cela, le récit remonte à très loin, au point de retrouver Callie lorsqu’elle avait 7 ans pour comprendre le comment du pourquoi.

Ce volume est donc centré sur elle, de ses 7 ans jusqu’à ses 16 ans. Ses sentiments, ses doutes, ses interrogations, rien n’est oublié.

Séphy a choisi de cacher une vérité primordiale à sa fille, ce qui revenait à lui mentir. Va-t-elle le lui avouer ? Mais plus le temps avance, plus la bombe est sur le point d’exploser… Et cela aura de graves conséquences.

Comme toujours, Malorie Blackman opte pour le récit à plusieurs voix. En plus de retrouver les personnages principaux, on est plongé dans le moment présent et le passé. Il y a des pages de présentation nous indiquant dans quelle situation nous nous trouvons et à l’intérieur de ces parties il y a des retours en arrière, comme des souvenirs. Ce mode de fonctionnement nous permet de plonger intégralement dans les moindres pensées du personnage, de nous mettre dans sa peau et de comprendre ce qu’il s’est réellement passé. Que chaque événement n’est pas anodin et est lié à quelque chose.

De nouveaux personnages apparaissent, surtout dans l’entourage de Callie Rose : de nouveaux amis, de nouveaux camarades de classe, etc. Des individus à apprécier ou à détester. Car en effet, le monde dans lequel évolue l’histoire n’a pas changé. Certaines choses ont évolué mais certaines mentalités sont restées au point mort. On n’évite pas les insultes et méchancetés que subit la jeune fille, lui rappelant sans cesse sa couleur de peau. Malgré cela, Callie Rose témoigne d’une grande ouverture d’esprit. C’est le cas avec Tobey, son voisin qui va sans doute occuper une place importante dans le prochain tome. On devine presque ce qu’il va se passer entre eux ! J’ai trouvé ce garçon prévenant et sensible, très attachant.

En revanche, je n’ai pas trouvé Callie Rose très attachante et ses émotions ne m’ont pas réellement touché. Sa colère et sa haine permanentes ne m’ont affectée qu’un tout petit peu. Mais je n’ai pas pour autant trouvé que ses réactions étaient injustifiées, loin de là. Après ce qu’on venait de lui révéler, je ne m’attendais pas non plus à ce qu’elle se montre compréhensive, loin de là. Et son passage à l’adolescence se fait beaucoup ressentir ! C’est une période à laquelle personne n’échappe et dans ce roman, l’auteure touche surtout le domaine sentimental… Cette dernière montre que tout le monde commet des erreurs à cet âge là.

Il se passe également d’autres choses en arrière plan, des histoires d’amour et des problèmes… Parce que évidemment, le méchant loup n’est jamais très loin…

L’histoire entière pourrait sembler ennuyeuse vu qu’il ne s’y passe pas des choses extraordinaires et rocambolesques. Ici, il s’agit surtout d’émotions, et il y a beaucoup de drame aussi. Et l’écriture de Malorie Blackman réussit très bien à nous emporter. Pour ma part, je n’ai pas réussi à interrompre ma lecture tellement j’étais entraînée par les mots. Quoique j’ai eu du mal à m’accrocher au début. C’est en effet difficile de replonger dans l’histoire quand on a lu le tome précédent quelques mois avant.

C’était en tout cas une belle lecture, riche en émotions comme toujours.

muti2copie

« Hunger Games T2 » où Katniss affronte le mécontentement du Capitole… (Suzanne Collins)

hungergames2Hunger Games T2 : L’embrasement, Suzanne Collins

Éd. Pocket

398 p.

Lu en numérique

Impossible que je laisse couler plusieurs semaines après la lecture du premier tome que j’avais adoré ! Il fallait évidemment que je connaisse la suite et aussi avant de visionner la bande-annonce du deuxième film !

Ce fut donc avec enchantement que j’ai retrouvé mes personnages favoris : Katniss et Peeta vivent désormais paisiblement au village des Vainqueurs. Ils ont chacun leur propre maison et rejoignent ainsi Haymitch qui lui, n’a guère changé.

Après la fin de chaque Hunger Games se déroule la Tournée de la Victoire où le gagnant visite chaque district pour des festivités. Cependant, le coup des baies de Katniss a paru comme une révolte aux yeux du Capitole, mais aussi un moyen pour les habitants de Panem de se rebeller. Alors Katniss est mise en garde et doit à tout prix convaincre chaque district que son geste n’était pas significatif. Si elle ne réussit pas, de graves conséquences pourraient s’abattre sur elle et son entourage… Puis comme cela ne suffisait pas, c’est l’année de l’Expiation et le Capitole concocte quelque chose…

Voilà un deuxième tome qui est à la hauteur du premier, c’est ce que je pense en tout cas ! On aurait pu croire que Katniss vivait désormais en paix avec sa famille et ses amis mais il n’en est rien ! Surtout après la mise en garde du maire Snow. La protagoniste va-t-elle réussir à satisfaire ce dernier ? Va-t-elle convaincre les habitants que son geste n’avait été fait que par amour ? Autant de mystères qui nous garde en haleine jusqu’à la fin : le district 13 serait-il encore habité ?

Tout ce qu’on souhaite c’est que ces jeux s’arrêtent, et pour cela il doit y avoir un soulèvement. Mais comment ? Il est difficile lorsque les équipes de pacificateurs sont renforcés. Et avec des révélations telle que la possible existence du district 13 ou encore l’apparition des « alliés » de Katniss. La rébellion se met doucement en marche…

Mais ma plus grande surprise a été l’Expiation ! Je ne vous en dirai pas plus et je dois dire que j’ai vraiment été étonnée  et horrifiée ! Encore une épreuve de plus à passer.

La fin m’a laissée sur ma faim, de façon à ce que je souhaite en savoir plus sur la suite ! Encore une très bonne et délicieuse lecture qui m’a fait passer un très bon moment.

muti2copie