Aventuriers malgré eux T2 – C. Alexander London

aventuriersmalgreeux2Aventuriers malgré eux T2 : Un lézard, deux lamas, trop de cannibales, C. Alexander London

Éd. Les Grandes Personnes

336 p.

★★★★

Ne pas lire la chronique si vous n’avez pas lu le premier tome ! Il contient un tout petit spoiler !

À force de repousser sans cesse l’écriture de mes chroniques, j’en reviens à les faire de mémoire… avec un vague souvenir de l’histoire !

À la fin du premier tome des aventures des deux jeunes TV-addict, Célia et Oliver sont condamnés à passer toutes leurs prochaines vacances avec Sir Edmund, leur ennemi juré. Pour un tel sacrifice, leur père leur promet l’accès à toutes les chaînes télévisées grâce au câble.

Mais après certains événements, les jumeaux se voient obligés de repartir à l’aventure. Accompagnés cette fois-ci, et pas par n’importe qui ! Le célèbre Corey Brandt, qui n’est autre que leur idole. Moments drôles garantis ! Ils vont, encore, devoir sauver des personnes, défier des pièges et résoudre un grand mystère !

Ce deuxième volume est tout aussi génial et drôle que le précédent. Dans le premier tome, les jumeaux devaient se débrouiller en utilisant les connaissances acquises grâce aux émissions télévisées. En attaquant, ce roman-ci, j’avais peur que l’idée ne soit répétée. Ici, l’auteur ajoute un bonus : l’arrivée de la star Corey Brandt ! J’avais vraiment hâte de voir l’attitude de Célia et d’Oliver à côté de lui et ça promettait de très bons moments. Aussi, les péripéties s’enchaînent et ne manquent pas.

Toujours égaux à eux-mêmes, les deux héros rechignent à quitter leur confortable canapé. Mais face à l’urgence et aux dangers, ils sont pleins de ressources. Mais être habile ou ingénieux ne les intéresse pas pour un sou, seul importe la télévision ! Je dois vous dire que j’adore ces personnages, parce que j’ai toujours eu un faible pour les anti-héros.

J’ai beaucoup ri en lisant ce tome et j’ai hâte de lire la suite (qui m’attend chaudement dans ma bibliothèque !)

 

« Les pies jouent de la castagnette » et une romancière en détresse (Pauline Bonnefoi)

lespiesjouentLes aventures de Saint-Tin et son ami Lou, T11 : Les pies jouent de la castagnette, Pauline Bonnefoi

Éd. Le Léopard Démasqué

146 p.

Les idées révolutionnaires du perroquet semblent avoir influencé les oiseaux : les pies se mettent à attaquer les gens ! Comment les arrêter ? Ceci est un souci parmi tant d’autres car Alba Flore, la romancière belge aux chevilles enflées vient de faire son apparition au Moulin Tsar. Et sans invitation !

Accompagnée de son assistant Valère de Ryen, elle compte finir d’écrire son plus prestigieux et magnifique ouvrage et également écrire une partie sur le capitaine Aiglefin… À son plus grand désarroi ! Mais voilà, lors d’une courte panne de courant quelqu’un en profite pour dérober le précieux manuscrit ! Qui a bien pu donc le prendre ?!

Ce tome se distingue des autres car on a accès à des extraits du manuscrits de l’écrivaine. Plusieurs chapitres sont donc consacrés à chaque rencontre avec tous les personnages : les agents Yin et Yang, le capitaine, Saint-Tin…

On est ainsi plongé dans le passé mais en plus avec un point de vue différent et tout aussi délirant. Celui d’Alba Flore ! Cette dernière est effectivement connue pour son orgueil sans nom. Magnifique, sublime, beauté seraient les adjectifs qui la qualifieraient. On devine et on cerne mieux la personne qu’elle est à travers ses écrits : une femme théâtrale où tout est dans l’exagération.

J’ai trouvé que le roman ne manquait pas d’humour avec ses jeux de mots et les situations ridicules. La personnalité d’Alba Flore y est pour beaucoup : elle est tellement imbue d’elle-même que ça en devient comique. En revanche, j’ai eu l’impression que le roman était inachevé ou qu’il manquait quelque chose. C’est notamment le cas pour le début mais aussi le dénouement. J’en suis restée perplexe…

C’était dans tous les cas une agréable lecture !

« Le secret d’Eulalie Corne » et le mystère des matriochkas… (Gordon Zola)

lesecretdeulaliecorne Les aventures de Saint-Tin et son ami Lou, T9 : Le secret d’Eulalie Corne, Gordon

Éd. Le Léopard Démasqué

155 p.

Dans ce neuvième tome, le capitaine Aiglefin est sur le point de perdre son Moulin Tsar qu’il a eu grâce à son héritage familial. Mais le notaire qui se présente au pas de sa porte est venu lui affirmer le contraire ! Ni une, ni deux, le capitaine part chercher l’acte de propriété… qui n’est plus là ! Quelqu’un l’a volé ! Et le majordome Archilbald Tringue a lui aussi disparu ! Ce dernier connaîtrait-il des choses à propos des ancêtres du capitaine ?

Aiglefin part donc à la recherche de ses ancêtres en fouillant de fond en comble son grenier. Et il va en faire des découvertes notamment à propos de sa grand-mère qui était une femme courageuse et forte. Son ami Saint-Tin et lui découvriront également un mystère qui se cache dans plusieurs poupées gigognes dispersées un peu partout. Il leur faudra les retrouver mais la tâche ne s’avère pas si aisée.

Aucune occasion pour nous de voyager vers un autre pays : nous restons à la propriété du capitaine Aiglefin ! Mais le carnet de bord d’Eulalie Corne nous transporte en arrière en 1917 sur une galère russe. Nous somme désormais en compagnie de marins russes totalement ivres… !

Il y a toujours autant d’humour dans ces romans ! Même si je dois avouer avoir trouvé beaucoup d’exclamations successives ou des jeux de mots que je ne comprenais pas toujours. Mais ça n’a pas gâché ma lecture pour autant. Je me suis régalée avec les nouveaux personnages truculents et aux noms farfelus ! Les descriptions que l’auteur en fait est vraiment originale et n’hésite surtout pas à accentuer les défauts !