{musée} Le festival du merveilleux ~ Le Musée des Arts forains

J’avais écrit cet article il y a bien longtemps, au moment où les écharpes et l’air glacé étaient au rendez-vous. J’essaie aujourd’hui de le finir pour partager ce joli moment avec vous et en garder une trace.

Je ne connaissais pas l’existence de ce musée avant qu’on ne m’en parle. Ni une ni deux, on décide avec des amies d’y aller pendant les vacances. Et entre temps, j’ai eu la chance de gagner un concours organisé par Que faire à Paris ? qui proposait de remporter 4 places pour le fabuleux Musée des Arts forains. Quelle chance ! Disons que c’était mon cadeau de Noël à l’avance !

Et en ce beau jour de janvier, nous sommes allées dans cet endroit magique et merveilleux à souhait. Entre nous, j’ai vraiment l’impression d’avoir la bouche en forme de cœur et de souffler des paillettes en énonçant de tels propos. Mais soit, cette visite m’a tellement éblouie et enchantée qu’il m’est impossible de parler d’une autre manière ! Vous allez devoir vous y faire !

Même si le lieu revêt le nom de « musée », il n’y avait pas vraiment matière à apprendre des choses sur le monde des forains. Il y avait très peu de panneaux informatifs. D’un côté, ça m’a un peu déçue car je m’attendais à découvrir cet univers. Mais les décors fabuleux que ce bémol est passé outre. Dès le début on est plongé dans un endroit sombre éclairé par quelques lumières, histoire de récréer une balade nocturne magique.

Au sein du musée, se trouvait une petite exposition du nom de Virtualia, le cabinet des curiosités. On y retrouvait principalement des objets propre à l’illusion et qui font travailler l’imagination du visiteur. J’ai pu voir et découvrir entre autre le fameux diorama de Louis Daguerre qui est un tableau peint des deux côtés de la toile. Elle devient animée grâce à de la lumière. Voici un petit aperçu :

Tous ces objets de l’art du spectacle proviennent de la collection de Jean-Paul Favand, qui lui est acteur et antiquaire. L’exposition est répartie sur trois salles thématiques : le musée des arts forains, le Théâtre du merveilleux et le Salon vénitien.

DSC_0614

DSC_0636

DSC_0648Le manège de vélocipèdes que j’ai eu l’occasion d’essayer. En gros, le concept c’est de pédaler pour activer le mécanisme.

DSC_0677

{expo} Cheveux chéris ~ Musée du quai Branly

Aujourd’hui, avec une amie, nous sommes allées à la fameuse exposition Cheveux chéris et dont le thème est bien sûr les cheveux. À savoir que vous pouvez le voir jusqu’au 14 juillet 2013 et ça se passe au musée du quai Branly !

C’est une exposition très intéressante et très complète : on en apprend beaucoup sur la portée symbolique du cheveux et ses pouvoirs. On retrouve des vidéos, des diaporamas, des photographies, des tableaux, des objets… Et il y a en tout 3 sous-catégories. On débute d’abord avec les frivolités lié à la chevelure et aux coupes. On découvre des styles de coiffures différents selon les époques, selon les pays mais également en fonction d’un style ! En effet, on dit que la coupe en dit long sur soi et le message qu’on souhaite faire passer : les crêtes iroquoises pour les punks, les cheveux longs pour les hippies, etc.

cheveuxc2

cheveuxc1

cheveuxc3

cheveuxc4

J’ai beaucoup aimé cette partie qui retranscrit les idées et clichés liés aux cheveux. Ce qu’une simple coiffure peut révéler. C’était comme un voyage à travers le temps et l’espace. On découvre aussi des coupes vraiment improbables et époustouflantes !

La deuxième partie concerne la perte des cheveux. Cela se passe pour pleins de contextes : rites initiatiques dans les tribus, vieillesse, trahison (en parlant de la seconde guerre mondiale). Personnellement, j’ai détesté cette partie de l’exposition ! J’ai toujours eu horreur de voir des gens se faire arracher ou couper des cheveux. Que ce soit voulu ou non, je ressens comme une forme de soumission et ça m’attriste. Puis ça me répugne aussi, d’après les vidéos que j’ai pu voir (je ne vous en dit pas plus sinon vous perdrez aussi l’appétit). Il y avait une vidéo qui m’a vraiment marquée et c’était à propos des femmes qui avaient eu des enfants avec des soldats allemands (le contexte était l’après-guerre). Elles étaient amenées comme des bêtes de foires, elles étaient lynchées, humiliées et on leur rasait le crâne…

cheveuxc7

C’est du hors-sujet mais j’ai même pu voir une mèche de cheveux du Dauphin ! Mais ce n’est pas cette photo, où il s’agit seulement d’anglaises d’une petite fille.

La dernière partie tournait autour des pouvoirs et des croyances. Le cheveu était affiché comme un symbole de puissance. Généralement, ceux qui avaient remporté une bataille prenaient les cheveux des ennemis. Et encore le mot est faible, ils les arrachaient carrément ! Pas par un moyen propre mais plutôt barbare dont je tairai la méthode… Sinon, certains peuples prenaient les cheveux de défunts comme pour en garder le souvenir. D’autres faisaient des têtes réduites ! Le résultat est abominable et totalement effrayant et je ne vous dis pas comment ils le faisaient (pourquoi ils le faisaient, ça je ne m’en souviens plus) ! En somme, les utilisations étaient diverses !

cheveuxc8

cheveuxc9

Vraiment flippants ces masques…

En tout cas, c’est une exposition qui vaut le détour !