« Flash », un roman d’amour et des histoires qui se croisent… (Mette Finderup)

flashFlash, Mette Finderup

Éd. Bayard jeunesse

307 p.

« FLASH

Kasper rencontre par hasard une ancienne camarade de classe, Amanda. Elle est en détresse, il l’aide, et se retrouve entraîné dans une course poursuite infernale.

FLASH

Lukas remarque une fille à travers l’objectif de son appareil photo. Il en tombe amoureux. Sa vie n’aura plus de sens tant qu’il ne l’aura pas retrouvée.

FLASH

Comme chaque après-midi, Markus rend visite à Kira, sa meilleure amie. Ces deux-là se disent tout, sauf ce qu’ils ressentent vraiment l’un pour l’autre.

FLASH

Martin ouvre sa boîte aux lettres. Une pluie de lettres d’amour se déverse à ses pieds. Elles sont signées par une mystérieuse Julie.

Kasper, Amanda, Lukas, Markus, Kira, Martin, Julie…

Leurs destins se croisent, s’entremêlent et se bousculent pour écrire un magnifique roman d’amour. »

Mon avis:

Un « magnifique » roman d’amour ? C’est quand même un peu exagéré. J’ai trouvé que c’était un roman agréable à lire mais, en lisant la note de l’éditeur en quatrième de couverture, je m’attendais à mieux. Peut-être est-ce parce que ce livre est destiné à un public féminin plus jeune ? Si j’avais dix ans de moins, j’aurais certainement adoré ce livre.

Le roman présente plusieurs histoires, les chapitres correspondent à des personnes différentes. Bien sûr, le thème principal est l’amour. Il y a donc beaucoup d’histoires d’amour. Certains sont ce qu’il y a de plus banal (comme les deux meilleurs amis amoureux) et d’autres un peu plus originaux (l’histoire de Martin et les lettres secrètes), voire exagéré (la course poursuite d’un ex).

L’idée des histoires croisées est très intéressante quand il y a peu de personnages. Or, ici on a à faire à plusieurs même trop ! Au final, on a une ribambelle de prénoms, on ne sait plus qui est qui, on ne sait plus où est (l’histoire se passe au Danemark mais dans plusieurs villes, de quoi perdre le nord !) et on sort un peu perdu. Il y a tellement de personnes qu’on n’a pas le temps de s’attacher à eux et quand un récit commence à être intéressant, il faut passer au suivant. La plupart des petites histoires sont bâclées alors qu’on souhaiterait en savoir plus sur le dénouement. Et il y a également des éléments qui ne servent totalement à rien comme Astrid où un chapitre seulement lui est consacré et on ne sait pas ce qu’elle devient ou ce qu’elle vient faire dans l’histoire.

Ce que je n’ai pas aimé c’est qu’une histoire à pris le dessus sur les autres, celle de Lukas et Amanda avec leur course poursuite ! J’ai trouvé cela ennuyeux et inintéressant au possible et la fin est décevante.

Je pense que c’est une lecture idéale lorsqu’on veut se détente et ne pas se prendre la tête.

muti2copie

« Century » où l’humanité doit être sauvée par 4 enfants! (P.D. Baccalario)

Century, T1: L’anneau de feu, Pierdomenico Baccalario

Éd. Bayard jeunesse

404 p.

Résumé:

C’est à la période des fêtes de fin d’année où se rencontrent quatre adolescents venus des quatre coins du monde: Harvey l’américain, Mistral la française, Sheng le chinois et Elettra l’italienne. Cette dernière habite dans un gîte tenu par son père et ses deux tantes à Rome. C’est donc à cet endroit que les protagonistes vont se rencontrer et se lier d’amitié.
Or, il se passe des choses étranges: panne d’électricité qui plonge certains quartiers de Rome dans le noir total… Curieux, les 4 adolescents partent à la découverte de ce mystère et tombe sur un individu qui leur confie en toute hâte une mallette contenant des objets étranges. Leur enquête commence lorsqu’ils y découvrent un parapluie, une dent, une carte en bois, des toupies. Mais ils ne sont pas les seuls à vouloir percer le mystère…

Mon avis:

Lorsque j’ai lu la quatrième de couverture pour la première fois, j’ai tout de suite pensé à une histoire similaire à Hunger Games (Suzanne Collins). Le fait de mentionner que le récit a un lien avec l’humanité m’a beaucoup intriguée et intéressée. Mais après l’avoir lu, je me suis bien trompée.
On trouve dans ce roman quatre adolescents, tous aussi attachants les uns que les autres, qui détiennent une mallette contenant des objets bien étranges. S’ensuit une enquête pour percer le mystère et – comme le titre du livre l’indique – retrouver l’anneau de feu. La tâche aurait été facile si un homme à l’allure sombre ne s’était pas mis en travers de leur chemin.

En bref, la lecture de ce roman est simple, rapide mais je n’ai pas réellement accroché. Les énigmes sont résolues trop rapidement et j’ai trouvé que la présentation de l’éditeur n’avait aucun rapport avec le texte en lui-même. Je n’ai pas su établir la relation entre l’anneau de feu et l’humanité. Pour moi, l’histoire nous présente juste quatre gamins à la recherche d’un trésor ancien. Et je n’ai pas compris à quoi servait cet anneau de feu.

Ceci dit, mon âge avancé est peut-être la raison pour laquelle je n’ai pas trop apprécié ce roman. C’est un bon livre jeunesse qui divertira les plus jeunes (logique): on retrouve de l’aventure, des enquêtes, des rebondissements, de l’amitié

Petit plus au niveau de la présentation, de la mise en pages des chapitres, des pages… On retrouve aussi au milieu du livre des pages supplémentaires (pages brillantes) qui font office de carnet avec des intercalaires (qui représentent plusieurs endroits visités dans le roman): il y a des photos, des documents divers tels que des tickets, des cartes, etc. Cela donne un côté authentique qui est assez sympa (même si j’ai horreur de voir des photos réelles d’endroits imaginaires).

muti2copie