« Les filles du samouraï T2 », la riposte des guerrières (Maya Snow)

Les filles du samouraï, T2: Le guet-apens, Maya Snow

Éd. Flammarion

307 p.

Résumé:

Maître Goku vient de mourir et des funérailles sont donc organisés. Malheureusement, c’est pendant la cérémonie que l’épouvantable oncle Hidehira va reconnaître nos deux jeunes héroïnes qui vont devoir s’échapper de leur refuge. Mais il y a un autre problème: leur oncle a découvert où se cachait leur mère et leur petit frère et compte bien les retrouver et les tuer! Dans leur fuite, Kimi et Hana décident de partir à leur rencontre et ainsi faire échouer le plan du nouveau seigneur. Le périple ne sera pas de tout repos!

Mon avis:

J’ai eu un peu de mal à me replonger dans le monde de Kimi et Hana au début mais plus j’avançais dans l’histoire, plus j’ai trouvé ça agréable comme le premier tome. Ce deuxième opus est tout aussi plaisant que le premier! Certes, j’aimais beaucoup l’école de samouraï avec maître Goku mais quand il est mort à la fin du premier tome je me suis demandée quelle tournure allaient prendre les prochains romans.

Dès le début, l’auteur nous introduit dans les préparatifs du défunt maître et la présence de l’oncle qui semblent angoisser les deux protagonistes. C’est après avoir lu une lettre envoyée par la femme de l’ancien jito (soit la mère des héroïnes) qu’il commence à avoir des soupçons. Ces derniers se confirment au fil des pages et au fil de la cérémonie funéraire. Kimi et Hana sont démasquées, obligées de partir loin de cet endroit. Tatsuya, leur ami, les accompagne dans leur long voyage. Voyage qui sera semé d’embûches tout comme de traîtres.

De toute ma vie, je n’ai jamais pensé que j’aimerai un roman d’aventure. Ce roman m’a bien montrée le contraire. On ne s’ennuie pas, l’auteur fait en sorte de mettre de l’action quand il en faut. Des scènes de combats, des moments inattendus, des personnages mystérieux, des enlèvements, des rebondissements… Le deuxième tome finit avec des points de suspension: il reste encore des problèmes à résoudre et c’est ce qui donne envie de poursuivre la lecture avec le troisième ouvrage.

muti2copie

« Les filles du samouraï T1 », une histoire de supers guerrières avec des sabres (Maya Snow)

Les filles du samouraï, T1: La trahison, Maya Snow

Éd. Flammarion

328 p.

« Kimi et Hana sont des jeunes filles de bonne famille.
Leur père, gouverneur de province, vit en parfaite harmonie avec les provinces voisines. L’avenir des deux soeurs est tout tracé: devenir des femmes accomplies, à l’éducation irréprochable.
Mais elles nourrissent secrètement un rêve: manier le sabre, comme de véritables samouraïs.

Un jour, leur oncle, que la soif de pouvoir aveugle, assassine froidement leur père. Kimi et Hana s’enfuient.
Elles se cachent alors dans une école de samouraïs; elles vont y apprendre les règles de combat dans un seul but: se venger. Traquées sans relâche, leur vie est désormais entre leurs mains. »

Mon avis:

Si j’ai pris ce livre, ce n’est non pour la couverture – trop kitsch à mon goût – mais bien pour le contenu. Bien sûr, en voyant le titre du roman, la couverture on s’attend à ce que ça parle de Japon féodal, de cerisiers, de kimonos,… autant d’éléments qui me font rêver. Cette fascination que j’ai pour cette époque est due à la lecture du Clan des Otori de Lian Hearn. J’ai tellement adoré que j’essaie de trouver des livres qui lui ressemblent.

C’est un peu le cas puisque ici il s’agit d’une histoire de trahison, de pouvoir et de vengeance. En effet, l’oncle de nos deux héroïnes, tue leur père et leurs frères afin d’accéder au pouvoir et ainsi posséder et régner sur tout le royaume. Kimi nous raconte que Hana et elle doivent s’enfuir et partir à la recherche du reste de la famille. Personne ne doit les reconnaître. Elles décident de se déguiser en garçons afin de troubler les soupçons. Leur fuite va les mener aux portes de l’école de samouraï la plus prestigieuse du royaume où elles vont apprendre bien des choses, sur les technique des combats mais aussi sur elles-mêmes. Mais leur vie à l’école ne sera pas de tout repos et Ken-ichi, leur cousin arrogant, va leur mener la vie dure…

Jusque là, rien de très exceptionnel, il y a comme du déjà vu: l’oncle jaloux de son frère, des filles qui se déguisent en garçons pour pouvoir entrer dans une école masculine, le maître d’école sage et fort, l’ennemi vaniteux (qui me fait penser à Malefoy – dans Harry Potter)… C’est pourquoi au début de la lecture, je n’étais pas emballée, je lisais mais sans plus. Mais au fil de l’histoire, on s’accroche de plus en plus, on se demande si quelqu’un va découvrir leur secret, on déteste Ken-ichi… Puis la présence régulière de l’oncle Hidehira à l’école donne un peu de suspense au récit: va-t-il les démasquer?

Le roman est bien écrit, les personnages sont attachants. J’étais contente que les protagonistes soient des guerrières. Il y a une seule chose que je peux reprocher: le fait que Kimi nous répète sans cesse qu’elle veut s’entraîner pour défier son oncle et ainsi honorer sa famille. Je ne m’attendais pas non plus à une fin pareille qui m’a tenue en haleine (j’ai dû aller au travail à ce moment là).
Bref, une belle lecture!