« Quatre filles et un jean pour toujours », comme une senteur de retrouvailles… (Ann Brashares)

Quatre filles et un jean pour toujours, Ann Brashares

Éd. Gallimard

423 p.

« Tibby, Lena, Carmen et Bridget ont grandi. La vie les a éloignées. Et au-delà de la carrière professionnelle et de leur vie amoureuse, chacune sait que quelque chose leur manque… La proximité qu’elles ont toujours connue jusqu’ici.
Un beau jour, enfin, Tibby qui vit en Australie leur envoie des billets d’avion pour organiser des retrouvailles en Grèces!
Aucune des quatre amies ne se doute à quel point leur vie en sera bouleversée, à jamais…

Ann Brashares fait revivre ses quatre héroïnes mythiques, confrontées aux grandes questions de la vie: l’amitié, la tragédie, la maternité, l’amour… Une lecture chaleureuse et émouvante à savourer à tout âge comme les confidences d’une meilleure amie. »

Mon avis:

Alors que je lisais en parallèle le 1er tome du Journal d’un vampire de L.J. Smith (qui je dois dire est une véritable catastrophe), la lecture du dernier Quatre filles et un jean fut un véritable baume au cœur. Comme toujours l’écriture d’Ann Brashares est toujours aussi fluide et elle transmet les émotions à merveille. Ce que j’aime avec cet auteur, c’est que même si ce sont des romans destinés à un public spécialement féminin, ils ne sont pas pour autant niais et incitent même à la réflexion. On retrouve ici des questions sur la vie, l’amour, l’amitié, soi-même…

Dans ce dernier tome, les quatre filles seront réunies mais un terrible drame va changer le cours des choses. Pour ceux qui souhaiteraient le lire, je vais faire en sorte de ne pas tout vous dévoiler. A partir de là, va suivre un long processus de questionnements et aussi partager les états d’âme des protagonistes. Un roman très intelligent certes mais j’ai trouvé qu’il n’y avait pas assez de rebondissements. C’était calme tout le long et en plus de ça on a à faire à des filles déprimées, seules, déboussolées pendant environ 300 pages. Puis, la fin est venue trop rapidement comme sur un claquement de doigt.

Heureusement la plume de Brashares a su combler ce gros défaut et j’ai quand même pris beaucoup de plaisir à lire à ce dernier tome. Tome qui clos une saga qui a marqué mon adolescence.

muti2copie