La fameuse « Balade de Yaya » (Omont et Zhao)

DSC_0004

DSC_0009

DSC_0012b

La balade de Yaya, T1: La fugue, Jean-Marie Omont (scénario) et Golo Zhao (dessin)

Les Éditions Fei

94 p.

« Shanghai, 1937.
Dans toute la Chine, la guerre sème le désordre. Les enfants sont les victimes les plus injustement touchées.
Alors que tout semblait les séparer, Yaya, la petite fille d’un riche commerçant, et Tuduo, un petit garçon des rues, vont vivre une aventure extraordinaire.
Voici comment tout a commencé… »

Mon avis:

Cette BD là, j’y louchais dessus depuis un bon bout de temps: depuis ma découverte du manga Une sacrée mamie que j’adore! Certes, le scénario n’est pas du tout le même mais les dessins ronds et mignons m’ont séduite. Quand j’ai vu le stand des Editions Fei au Salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil, je n’ai pas hésite à acheter le premier tome. En cadeau, j’ai eu un joli marque-page et un poster! Et je me suis offert un petit badge tout rose!

Le format du livre, à l’italienne, est assez particulier mais personnellement j’aime beaucoup. Les dessins sont magnifiques ainsi que les couleurs utilisées (surtout l’encre de chine!). Les personnages sont attachants (et comment ne pas leur résister!).

Quant à l’histoire, puisque je n’ai lu que le premier volume, je peux seulement vous dire qu’elle commence bien. C’est le temps de la guerre. La famille de Yaya doit alors déménager mais cette dernière est obstinée à passer son concours de piano. Alors que ses parents le lui interdisent (de passer son concours), Yaya va les désobéir. Mais l’extérieur est dangereux et notre petite héroïne ne se rend pas compte de dangers qu’elle encoure: les bombardements. Heureusement, Tuduo la sauve. Avant tous ces événements, c’est-à-dire au début du livre, on suit le quotidien misérable de Tuduo. Enfant de la rue, il est enchaîné à un maître sans pitié pour lequel il travaille et doit donner l’argent récolté lors de spectacles donnés dans la rue. Mais Tuduo veut s’enfuir et c’est là qu’il rencontre Yaya…