« Little brother », le petit frère de Big Brother (Cory Doctorow)

littlebrotherLittle brother, Cory Doctorow

Éd. Pocket Jeunesse

427 p.

« Fan de nouvelles technologies et de jeux vidéo en réseau, Marcus, 17 ans, mène une vie sans histoires… même s’il défie parfois les caméras de surveillance du lycée ou pirate quelques sites Internet. Jusqu’au jour où il est pris dans les mailles d’un service anti-terroriste, emprisonné et torturé. Marcus décide alors de combattre les abus du pouvoir en utilisant ses talents informatiques. Un acte de résistance, qui se transformera en un vaste mouvement de rébellion… »

Mon avis:

Voilà un roman qui me semblait réellement intéressant ! Pourquoi Little Brother ? Il faut savoir que l’histoire s’inspire du fameux 1984 de George Orwell où la figure du Big Brother est omniprésente. Il surveille tout le monde et leurs moindres faits et gestes.

Le roman se déclare sûrement en quelque sorte être le petit frère de ce classique de la contre-utopie.

Ici, notre protagoniste n’est plus un homme adulte mais bien un adolescent: Marcus. Il est un lycéen comme les autres mis à part qu’il aime les nouvelles technologies. Et pour cause, on pourrait même dire qu’il s’y connait ! Geek et revendicateur de la liberté à la fois, il s’amuse à contourner les systèmes de surveillance. Cependant, son opinion et ses actes lui valent de gros problèmes. De très gros mêmes. Car, alors que sa ville est attaquée par des terroristes, il est impliqué dans cet attentat. En effet, la sécurité intérieure du pays s’est beaucoup intéressée à son cas et quoi que dise Marcus pour sa défense, elle ne le croit pas. Petit à petit, la ville est totalement sous contrôle. Ce que l’adolescent ne tolère pas. Il va faire appel à ses connaissances pour enfreindre le système et mener une lutte…

J’ai un avis mitigé quant à ce roman. Il est facile à lire, on ne s’ennuie pas. En revanche, gros bémol, j’ai eu un gros problème avec certaines explications. Tout au long du roman, Marcus nous explique plusieurs trucs en informatique, ses astuces entre autres. C’est très technique au point de ne plus rien comprendre et sauter des passages. Dommage.

Sinon, comme 1984, il offre une réflexion sur la liberté, l’intimité et les nouvelles technologies. Quelle est la limite de ces dernières ? Doit-on l’utiliser n’importe comment, juste au nom de la sécurité de tous ? Pouvons-nous tout dire sur internet ?

Faîtes attention car on peut vous surveiller. De très près. Sans même que vous le sachiez.

muti2copie